Dans notre société le bien-être est à la portée du plus grand nombre d’entre nous. Maintenant : «paraître » devient aussi important que « bien-être ».

Les nouvelles technologiques médicales et les découvertes scientifiques de toute nature ont permis d’allonger la durée de vie. La nutrition est plus équilibrée et saine. Les maladies sont plus précocement dépistées, nos carences sont surveillées et restaurées, l’activité physique se développe.L’aspect de notre visage devient plus important. L’impératif social d’une image correcte s’installe. Les gens ont besoin de se voir dans une glace sans être attristé. On ne peut voir nos paupières tomber, notre teint se flétrir, notre décolleté se plisser, notre visage se relâcher, des tâches brunes assombrir nos mains, notre cou se friper, donnant un âge que notre mental ne reconnaît plus puisque nous voulons rester actif. Nous voulons paraître en forme.

Dès 30 ans il faut prévenir l’effet de l’âge par une prise en charge globale : des soins locaux, une bonne alimentation et la pratique de sport sont le socle d’un bon vieillissement.

Médecin diplômé par les universités de Paris et de Lyon en Médecine Morphologique et Anti-Age je me suis donné les moyens de prendre au sérieux la prévention et la restauration des effets de l’âge.

EI4Q3321

Près de 600 médecins sont diplômés de cette discipline née en 2006 de l’essor de la longévité. Ce diplôme résulte de l’exigence des médecins à se former pour s’adapter scientifiquement à l’évolution des progrès médicaux et de la volonté de notre société moderne qui veut avancer en âge, en santé et en beauté, pour vieillir en bonne santé psychique et physique. Il faut savoir traverser le temps.